Les préjugés

Blanche, avec un prénom catho et plutôt bien née, je n’ai jamais été victime de préjugés. Du moins pas que je sache. Et du moins jusqu’à hier soir. Je vous raconte.

J’étais invitée à dîner avec un ami aux abords de la Tour Eiffel. Arrivés devant le restaurant mon ami me propose de diner en terrasse sous le chauffage, ce que je refuse n’ayant aucune envie de dîner dans la fumée des autres, et argumentant mon refus en plaisantant “et en plus cautionner le réchauffement de la planète en commençant par la rue non merci”.
Une fois dans le restaurant, la serveuse, en fait la patronne, nous demande si nous voulons aller en terrasse, et mon ami de répondre sur le ton de la plaisanterie “non mademoiselle est écolo, et n’aime pas le chauffage urbain” et là c’est le drame.

La patronne, une jeune branchouille de 35 ans, en marinière trendy, m’assène un préemptoire “de toutes façons l’écologie c’est de la connerie, et c’est n’importe quoi de dire des trucs pareils et moi d’abord j’en ai rien à foutre de la planète la preuve je roule en 4×4 et j’emmerde les écolos”.
J’ai simplement répondu “chacun son avis sur la question” et suis allée m’asseoir.
Mon ami n’ayant pas plus relevé ses remarques que ça, j’ai donc tourné la page pour ne pas ruiner ce qui allait être une chouette soirée.

Il n’empêche que j’ai trouvé cela violent et déplacé de sa part. Ai-je eu tort ? Je n’en sais rien. Mais cela m’a quelque peu décontenancée.
Toujours est il que je me suis bien gardée de dire que j’étais de gauche, dans un bastion de la jeunesse UMP (dont fait partie mon ami comme quoi je suis ouverte d’esprit) ça aurait pu être funky !

Comments are closed.